Les Foulées de la soie en chiffre

+ 0
Nombre de participants :
+ 0
Nombre de pays traversés :
0 %
Pourcentage de Femmes :
+ 0
ONG / minorités aidées :

Liens direct

J’ai effectivement participé aux Foulées de la Soie 07 ( marcheurs) et ai terminé “royalement ” l’épreuve dans les toutes dernières places.
Mon degré de préparation était égal à mon degré d’information : inexistant.
Ayant complètement occulté la lecture du règlement et celle du site , j’ai découvert en mettant les pieds sur le sol chinois que je m’étais inscrite à une compétition au sens strict du terme ( classement , podiums, course contre la montre).
Comme beaucoup d’individus, j’ai toujours un peu marché et un peu couru… mais jamais dans un tel contexte !

Tous les niveaux étant admis, vous êtes certes confrontés à du “très haut de gamme”, mais aussi à quelques “électrons libres” de mon espèce plus décalés . Vous déclinez vos divers talents sur tous les terrains , et pour ma part , la très haute altitude fut une démarche totalement novatrice , mais cela se fait . Vous vous en sortez quand même à votre rythme et en cas de difficultés, pas de panique, vous êtes très encadrés et particulièrement accompagnés.
En résumé : Vous avez le devoir de le faire sérieusement pour ne pas désorganiser l’ensemble de la journée ( tout retard excessif perturbe le déroulement des activités et les visites de tout le groupe), mais vous avez aussi le droit de le faire sans vous prendre au sérieux! Un peu de légèreté et de décontraction ne nuisent pas .
Quelques conseils pratiques incontournables :
2 bonnes paires de chaussures pour s’adapter à la diversité des terrains;
valise légère , tenez vous strictement à la liste fournie par SDPO pour ne pas dépasser le poids requis .
Dans ce domaine aussi, un esprit collectif s’impose !

Régine

Les Foulées de la Soie…si c’était à refaire je recommencerai demain.
Au départ on ne sait pas trop ou l’on va surtout quand c’est la première fois qu’on partage une course à étape.
C’est une aventure que je conseille à tout le monde car je me suis rendue compte que finalement il est possible d’enchainer les efforts surtout quand on partage la souffrance et les difficultés avec un groupe qui rencontre les mêmes difficultés.
Tous les niveaux de coureurs sont mélangés et chacun peut apporter à l’autre…toutes les régions de France sont représentées ce qui est très enrichissant…
Les étapes parcourues sont toutes différentes mais intéressantes pour la diversité des paysages et les moments de solitude que les coureurs peuvent rencontrer sont comblés par la vue des marcheurs présents sur le parcours et qui nous encouragent continuellement.
En résumé il ne faut pas hésiter à se lancer dans une telle aventure avec en plus un organisateur génial qui sait s’entourer d’une équipe formidable pour nous faire découvrir un pays en alliant la passion de la course et la soif de découverte.
A noter aussi que les chinois sont accueillants et très gentils…je me faisais une autre idée d’eux (trop de films qui ne les valorisaient pas peut-être).

Vous qui aimez courir…lancez vous l’année prochaine et vous vous sentirez invincibles…
Sportivement…

Marie-Pierre Bouzigues de Béziers

Un grand BRAVO pour cette première édition des Foulées du Yunnan, où tout a été réussi.
Un grand MERCI pour votre gentillesse, votre compréhension, nous avons été chouchoutés,
sans faire de différence entre les bons et les moins bons coureurs.

Amitiés à vous tous et à bientôt sur une autre épreuve. Je continuerais à faire l’éloge de votre organisation.

Michèle Tabary

Nul ne pouvait se douter de ces paysages vierges de tout touriste
Sur les chemins de rizière, les virages en bout de piste, les sentiers des villages.
A chaque détour, c’est l’émerveillement, un nuage, une fleur, un visage,

Les lignées de familles sur quatre générations au sommet d’une crête,
Et tous ces enfants sortis de classe pour cette journée de Foulées en fête !

Au son des instruments traditionnels, nous voici les marcheurs,
Une petite tape dans le dos venant du coureur qui vient de nous rattraper,
Pour nous encourager, promeneurs du dimanche, à nous dépasser,
Nous qui ne connaissions rien d’autre que les courses…du samedi et les cafés de St Germain des prés.

Si chacun de nous pouvait se lancer dans l’aventure comme Joe et moi,
Il se découvrirait un potentiel insoupçonné, un mental, une foi,
Qui donnent des ailes, l’élan et le souffle; puis les larmes de joie,

D’avoir été jusqu’au bout, jambes, bras et cœur à flux tendu,
Pour se fondre à l’arrivée aux costumes des ethnies minoritaires, n’en pouvant plus,
Et pourtant danser encore, partager, bref… renaître!

De quoi s’interpeller sur le rythme de nos villes, nos couleurs tristes et nos traits tirés,
Quand tant d’émotions passent dans ces regards, ces rides et ces sourires si vrais,
Se substituant aux mots que nous ne pouvions échanger,
Pour s’immortaliser dans les mémoires de nos numériques,
Et au fond de nos cœurs, comme les secrets d’un paradis
Appelé Yunnan, le mirage au « sud des nuages ».
Chut…

Chantal et Joe Lagnado